Liste des articles
Confort thermique

S'équiper

Modifié le 30/01/2023

Confort thermique : ce qu’il faut savoir pour l’améliorer

À l’heure où les dirigeants du pays invitent les Français à la sobriété énergétique, il n’a jamais été aussi important de définir ce qu’est la notion de confort thermique. Qu’est-ce donc que le confort thermique ? Quels sont les éléments qui entrent en jeu dans cette notion ? Comment optimiser le confort thermique en toute saison ? Tour d’horizon.

Comment définir le confort thermique ?

En théorie, la notion de confort thermique définit la sensation de bien-être ressentie par un individu dans un environnement (son habitation). En pratique, la définition du confort thermique est plus complexe puisqu’elle varie, sensiblement, selon les individus. Tous ne ressentent pas en effet le même niveau de confort dans un même environnement donné et il existe une part de subjectivité dans la définition du confort thermique. Au-delà de son côté subjectif, le confort thermique regroupe un ensemble de paramètres objectifs, parmi lesquels : 

  • la température ambiante ; 
  • la température des parois ; 
  • le taux d’humidité ; 
  • le mode de chauffage ; 
  • les mouvements d’air (courants d’air). 

  

Qu'appelle-t-on température ambiante ?

La température ambiante est le principal élément qui définit le confort thermique dans l’habitat. Il s’agit, concrètement, de la température de consigne, ou température de confort, paramétrée pour disposer d’une chaleur suffisante au sein de l’habitation. Dans ce domaine, les différents organismes compétents conseillent d’opter pour une température ambiante qui se situe aux alentours de 19 °C en hiver (1). À noter qu’une élévation de la température ambiante (passer de 20 à 21 °C par exemple) entraîne une surconsommation d’énergie. Dans cet univers de la température ambiante, il n’est pas rare de devoir arbitrer entre confort thermique et consommation énergétique afin de trouver le meilleur point d’équilibre. 

  

Quel rôle joue la température des parois et surfaces sur le confort thermique ?

La température ambiante seule ne suffit pas à définir la notion de confort thermique et la température ressentie à l’intérieur d’une habitation. Un écart important entre la température ambiante et la température des parois et surfaces (murs, sols, etc.) peut en effet créer une sensation de froid, et diminuer par conséquent le niveau de confort thermique. 

  

L'humidité impacte-t-elle le confort thermique ?

L’humidité est un autre facteur important de la définition du confort thermique. D’une manière générale, il est conseillé de maintenir une humidité de l’air intérieur entre 40 et 60 % en hiver (1). La mise en place d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) et le suivi de l’hygrométrie intérieure via un appareil dédié permettent de maintenir ce taux d’humidité dans la fourchette recommandée pour un confort hygrométrique optimal. 

Quel mode de chauffage offre le meilleur confort thermique ?

C’est un débat qui anime les partisans et les détracteurs de chaque système de chauffage. Le mode de chauffage a une influence directe sur la sensation de bien-être et de confort thermique ressentie. Un chauffage par convection ne présente par exemple pas les mêmes caractéristiques qu’un chauffage par rayonnement (le premier fait remonter l’air chaud et maintient l’air froid au sol, créant une sensation de fraîcheur aux pieds, le second se veut plus homogène grâce à la diffusion de la chaleur par des ondes infrarouges). D’autres modes de chauffage, comme le poêle à granulés ou l’insert à bois, rendent plus difficiles le maintien et la diffusion d’une température homogène dans toutes les pièces de la maison. Ils apportent toutefois une chaleur différente avec l’effet esthétique du bois qui se consume, un élément qui peut entrer en jeu dans la définition subjective du confort thermique. 

  

Comment optimiser son confort thermique en toute saison ?

Il existe plusieurs astuces qui permettent d’optimiser le confort thermique dans une maison ou un appartement en toute saison, parmi lesquelles : 

  • définir sa propre température de confort et son propre niveau de confort thermique, en prenant soin de différencier le confort thermique en hiver et le confort thermique en été, et en tenant compte de différents paramètres individuels, comme l’âge ou l’état de santé ; 
  • améliorer l’isolation de sa maison lorsqu’il existe, par exemple, des pertes de chaleur importantes (vitres simple vitrage qui diminuent la température des parois, mauvaise isolation des murs et/ou de la toiture qui laissent échapper la chaleur produite par le système de chauffage, etc.) ; 
  • mettre en place un système de régulation de la température ambiante, avec une programmation adaptée au mode de vie (température de confort en cas de présence dans le logement, température ambiante abaissée en cas d’absence, etc.) ; 
  • procéder à l’installation d’une VMC hygroréglable pour mieux contrôler le taux d’humidité intérieur ; 
  • s’informer sur les normes du confort thermique ; 
  • entreprendre des travaux de rénovation pour un meilleur confort thermique, en profitant des différentes aides et des dispositifs financiers, comme la Prime énergie E.Leclerc ; 
  • adopter une tenue adaptée à la saison (mettre un pull en hiver permet d’éviter d’augmenter la température ambiante au-delà des 20 °C) et à l’activité pratiquée. 

  

(1) Source : Conseils thermiques 

Passoire énergétique
Lire l'article

Passoire énergétique : comment la reconnaître et comment en sortir ?

Comment savoir si mon logement est une passoire thermique ?

Programmateur de chaudière - CEE
Lire l'article

Quels sont les différents systèmes de chauffage ?

Faites le choix du bon système de chauffage pour votre maison grâce aux conseils E.Leclerc. Profitez-en pour faire des économies d’énergie.

Economies d'énergie maison
Lire l'article

Comment faire des économies d'énergie ?

Travaux de rénovation énergétique, équipements de chauffage performants, aides financières… E.Leclerc vous aide à réaliser des économies d’énergie.

Bonus Prime énergie
Lire l'article

Performance énergétique : définition et calcul

Le calcul de la performance énergétique est essentiel pour réduire la consommation d'énergie d’un logement. Voici ce qu’il faut savoir.

Encore une question ?