Comment choisir un isolant pour les combles ?

Comment choisir un isolant pour les combles ?

Pas simple de s’y retrouver lorsqu’il s’agit de retenir une solution technique pour isoler les combles. Quels gains thermiques espérer et comment choisir les bons matériaux ? Petit tour d’horizon.

Pourquoi isoler les combles ?

Les combles aménagés ou perdus, lorsqu’ils ne sont pas isolés, représentent de 25 à 30 % des déperditions thermiques de la maison. L’isolation des combles est l’une des opérations les plus efficaces pour faire baisser la facture énergétique. Le retour sur investissement est très rapide, deux à trois ans maximum.

Tendances produits

Il existe de nombreux produits dédiés à l’isolation. Pour l’aménagement des combles sous rampant, les laines minérales (laine de roche et laine de verre) sont majoritairement utilisées car économiques. Cependant, elles sont concurrencées par d’autres produits dits « biosourcés » : à base de fibres de bois, de fibres textiles (ouate de cellulose) ou encore de laine de mouton, de chanvre ou de lin. Il existe aussi des isolants qui associent laine minérale et fibres de bois. Dans les combles perdus, les isolants en vrac – laine minérale, textile, cellulose, bois – à souffler sont de plus en plus utilisés. Avantages : rapidité de pose et faibles poids.

Reconnaître un isolant de qualité

Tout d’abord, s’assurer de la conformité aux normes européennes des produits, laquelle est attestée par le marquage « CE » sur les emballages. Ce marquage garantit que le produit a été testé selon les normes de mesure communes à tous les Etats membres de l’Europe.

Dans un second temps, vérifier que le produit est certifié Acermi. Là aussi, une étiquette est apposée sur l’emballage. La certification Acermi (Association pour la certification des matériaux isolants) garantit le contrôle de production et la fiabilité de la performance déclarée par le fabricant (thermique, mécanique, comportement à l’eau…) et ce, par un tiers indépendant.

Autre étiquette importante, celle liée à la qualité de l’air intérieur : qu’ils soient biosourcés ou non, choisissez des isolants qui émettent le moins de composés organiques volatils (COV) et qui sont donc classés A+.

article_comment_choisir_isolant_combles

Performance des isolants

Un isolant, cela se juge d’abord par ses propriétés d’isolation thermique, et plus précisément par sa résistance thermique. Celle-ci correspond à la faculté d’une paroi à s’opposer à la transmission de la chaleur qui la traverse. La résistance thermique d’un isolant, symbolisée par la lettre R (en m2.K/W), est le résultat de l’opération suivante : l’épaisseur du matériau isolant (e exprimée en mètre) divisée par sa conductivité thermique (lambda λ exprimée en W/m.K). Ce qu’il faut retenir : plus le R est important, plus le matériau est isolant. Avec une épaisseur de 10 cm, la laine de verre aura une résistance thermique de 2,85 alors que la laine de bois aura une résistance thermique de 2,63. A épaisseur égale, la laine de verre est donc légèrement plus isolante que la laine à base de fibres de bois.

Rédaction : Stephane Miget

AMELIORER L’ISOLATION DE SA MAISON

vignette-article-isolation

< Voir l’article

QUELLES AIDES FINANCIÈRES POUR VOS TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE ?

vignette-article-aides-financieres

Voir l’article >

À Retenir

  • Les combles aménagés ou perdus, lorsqu’ils ne sont pas isolés, représentent de 25 à 30 % des déperditions thermiques de la maison.
  • Dans les combles perdus, les isolants en vrac – laine minérale, textile, cellulose, bois – à souffler sont de plus en plus utilisés.
  • Vérifier la conformité aux normes européennes et à la certification Acermi des produits isolants utilisés.
  • Choisir des isolants qui émettent le moins de composés organiques volatils (COV) et qui sont donc classés A+.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sans modifier les paramètres de votre navigateur, vous acceptez que vos cookies soient consultés. En savoir plus