Changer de chaudiere, se poser les bonnes questions

Changer de chaudiere, se poser les bonnes questions

Compte tenu du budget que cela représente, changer de chaudière n’est pas un acte anodin. La remplacer, c’est l’occasion d’économiser sur le chauffage mais aussi – pourquoi pas ? – de changer d’énergie et même de recourir aux énergies renouvelables. Petit point sur la question avant d’appeler un installateur.

Quand changer sa chaudiere ?

Trois bonnes raisons pour changer sa chaudière : vieillissement, surconsommation d’énergie ou panne majeure irréparable. S’il est communément admis que la durée de vie d’une chaudière bien entretenue est de 15 ans, il n’est pas rare de trouver des installations de plus de 20 ans qui fonctionnent très bien. Mais attendre, c’est prendre le risque de la panne en plein hiver et du changement en urgence avec un installateur qu’on n’aura pas forcément choisi et un devis, qui compte tenu de l’urgence, ne pourra pas être discuté et comparé.

Changer de combustible ?

Changer de chaudière, c’est aussi l’occasion de changer de combustible pour réaliser des économies, sachant que le coût de certaines énergies, comme le gaz ou le fioul, fluctuent à la hausse ou à la baisse. Le prix du bois, lui, granulé ou bûche, est stable. Mais dans tous les cas une chaudière de dernière génération, quel que soit le combustible, peut procurer jusqu’à 25 % d’économie sur la facture.

Energie renouvelable ou pas ?

Voilà une bonne raison de changer sa chaudière : être plus vertueux sur le plan environnemental en recourant, tout ou partie, aux énergies renouvelables. Par exemple à la campagne, la chaudière fioul peut être remplacée par une chaudière à granulés bois. En ville, une chaudière au gaz naturel peut céder sa place à un appareil au gaz à condensation, couplé à des panneaux solaires thermiques posés en toiture ou à une pompe à chaleur (PAC). Economie suivant les systèmes : jusqu’à 60 %.

changer chaudiere

Que verifier avant de changer ?

Assurez-vous du bon dimensionnement et fonctionnement des émetteurs, radiateurs et/ou planchers chauffants. Les nouvelles générations de chaudière fonctionnent à basse température, elles ont donc besoin d’une grande surface d’échange. C’est en général le cas, les anciennes installations ayant souvent été surdimensionnées. Que vous changiez ou non de combustible, pensez à vérifier la compatibilité du conduit de fumée avec la nouvelle chaudière.

Quel budget ?

Pas facile de définir un budget ! En fonction du type de chaudière, du niveau de gamme, de l’énergie, des travaux annexes et de la région où vous habitez, la facture peut varier du simple au triple. Concernant les petites installations, comptez entre 3 500 et 5 000 euros TTC pour un changement, sans complication, de chaudière gaz ou fioul (pas de changement de cuve). Ajouter 2 000 à 4 000 euros pour une chaudière avec panneaux solaires ou une PAC. Pour les chaudières bois granulés, la facture qui comprend le silo de stockage peut monter jusqu’à 15 000 euros, voire plus pour les grosses installations. C’est certes un investissement, mais des aides, comme les primes énergie, l’Eco-prêt à taux zéro, la TVA à taux réduit… Peuvent réduire les coûts. Et n’oubliez pas que cela vous permettra de substantielles économies de consommation ensuite.

 

Rédaction : Stéphane Miget

TOUT SAVOIR AVANT DE CONSTRUIRE SA VERANDA

veranda

< Voir l’article

PRIMES ENERGIES : CE QUI A CHANGE EN 2015

changements-primes-2015

Voir l’article >

À Retenir

  • Changer de chaudière peut vous faire économiser jusqu’à 25 % sur votre facture
  • Penser aux énergies renouvelables
  • Vérifier la compatibilité du conduit de fumée avec la nouvelle chaudière
  • Bien calculer le budget : un changement de chaudière n’est pas anodin