Pompes a chaleur, les clefs pour choisir

Pompes a chaleur, les clefs pour choisir

La pompe à chaleur (PAC), une solution efficiente et économique pour le chauffage et/ou la production d’eau chaude sanitaire (ECS). La difficulté : choisir un système adapté à ses besoins et à son habitat.

Qu’est-ce qu’une pac ?

Une PAC prélève la chaleur gratuite du milieu environnant pour la restituer à un niveau de température plus élevé. Le principe de fonctionnement ressemble à celui d’un réfrigérateur pour chauffer ou rafraîchir. Il existe deux familles :

  • Les PAC géothermiques, qui puisent la chaleur dans le sol ou dans l’eau (nappes phréatiques, lacs, rivières ou mer).
  • Les PAC aérothermiques, qui puisent la chaleur dans l’air. On parle, selon les cas, de modèles air/air, air/eau, sol/sol, sol/eau, eau/eau ou eau glycolée/eau.

Quelle solution choisir ?

Les PAC géothermiques pour des raisons de coût, de complexité administrative et de mise en œuvre, sont rares et plutôt réservées à la construction neuve. Les PAC aérothermiques, elles, représentent 96 % du marché. Pour cette famille de produits, les industriels distinguent construction neuve et rénovation. Dans le neuf, parce que les logements sont bien isolés, les machines sont moins puissantes, en dessous de 6 KWh. Certaines d’entre elles assurent un double service : chauffage et eau chaude sanitaire (ECS). Dans l’existant, les PAC haute température sont bien adaptées, en relève de chaudière comme en substitution.
Arrive sur le marché, neuf ou rénovation, une offre de PAC hybrides. Avec ces dernières, on obtient un confort maximal en mixant les énergies. Une option qui permet d’équilibrer la performance environnementale et économique.

pompe_a_chaleur

Comment reconnaitre un appareil de qualite ?

Marquage CE et marque NF PAC sont normalement gages de qualité :

  • Le marquage CE, autodéclaratif, engage la responsabilité de l’industriel sur la sécurité des personnes, mais n’informe pas sur la performance ou la fiabilité.
  • La certification NF PAC, n’est pas un passage obligé pour les fabricants ou prestataires de services. Ils choisissent volontairement de se soumettre à un examen complet conduit par des organismes indépendants. Ce marquage atteste objectivement que le produit répond aux critères les plus pointus en terme de qualité.

À retenir : avec 1 KWh d’électricité, une PAC produit gratuitement de 3 à 5 KWh. C’est le COP (coefficient de performance) : plus il est élevé, plus la PAC est efficace. C’est l’un des premiers critères de choix. Le conseil : intéressez-vous au COP annuel moyen, un bon indicateur qui tient compte des conditions climatiques annuelles.

Les performances sont-elles dependantes de la qualite d’installation et d’exploitation ?

Le COP ne fait pas tout. Plusieurs facteurs ont un impact sur l’efficacité saisonnière de l’équipement. Notamment les variations des conditions extérieures pour les PAC aérothermiques. Un surdimensionnement de la puissance par rapport aux besoins de chauffage entraîne une surconsommation d’électricité en multipliant les cycles marche/arrêt.

Comment choisir son entreprise ?

Un professionnel qualifié saura vous conseiller. Depuis janvier 2013, les entreprises intervenant dans le secteur des énergies renouvelables doivent posséder le signe de qualité « Reconnu garant de l’environnement » (RGE). Sans celui-ci, vous ne pourrez prétendre, au primes énergie, aux aides fiscales et prêts à taux zéro. Pour la géothermie, sont RGE les qualifications délivrées par Qualibat – Qualification 8311/8321/8312 et 8313
– et Qualit’Enr – appellation Qualipac valable pour les installations géothermiques et aérothermiques.

 

Rédaction : Stéphane Miget

ENERGIES RENOUVELABLES : POURQUOI LES PRIVILEGIER ?

vignette-article-enr

< voir l’article

TOUT SAVOIR AVANT DE CONSTRUIRE SA VERANDA

construcdtion-veranda

Voir l’article >

À Retenir

  • Une PAC utilise la chaleur gratuite du milieu environnant
  • Choisir plutôt une PAC aérothermique ou hybride
  • S’assurer que la PAC porte une certification CE ou NF PAC
  • Faire installer son matériel par un professionnel titulaire d’une mention RGE