Tout savoir avant de construire sa veranda

Tout savoir avant de construire sa veranda

Structure, isolation thermique, contrôle solaire… La véranda s’embourgeoise et se transforme en une véritable pièce à vivre. Les choix techniques dépendront beaucoup de l’usage de cette pièce supplémentaire.

La véranda, c’est un lieu cosy, entre intérieur et extérieur, où l’on peut profiter des premiers ou derniers rayons du soleil. Aujourd’hui, ce rêve est à la portée de tous – enfin presque !

On sait désormais se jouer des problématiques de surchauffe en été et de froid en hiver avec des constructions sur mesure qui se rapprochent des niveaux de confort observés dans la construction en dur. Mais pour cela il faut se poser les bonnes questions avant de se lancer.

jardin_interieur_veranda

Cibler ses besoins

La plupart du temps, la véranda est accolée à un habitat existant, d’où la nécessité de s’interroger sur son intégration architecturale. Il est aussi opportun d’avoir une réflexion sur la destination attendue de cette nouvelle pièce : jardin d’hiver, espace tampon ou pièce à vivre type extension du séjour ? Suivant les cas, les performances attendues de la paroi – confort et habitabilité – ne seront pas les mêmes et nécessiteront des conceptions et des produits ou composants adaptés. Tout aussi important, l’état de l’existant. La véranda y sera solidarisée.

Quelle structure ?

S’il existe encore de belles vérandas en bois ou en profilés acier, c’est l’aluminium qui domine aujourd’hui ce marché. Les fabricants ont développé des profilés spécifiques, aptes à recevoir tout type de remplissage. Si vous optez pour une véranda chauffée, lesdits profilés devront impérativement être à rupture de pont thermique. De quoi renforcer les qualités thermiques du bâti en hiver.

Quel remplissage ?

Transparents ou opaques, les remplissages sont mis en œuvre entre les montants de l’ossature. Il existe nombre d’options. Le verre est aujourd’hui le plus utilisé. Le double vitrage est de mise, avec une forte évolution vers des produits à isolation renforcée et à contrôle solaire. Un point capital si le vitrage est en toiture.
Autre matériau transparent ou translucide et/ou coloré : le polycarbonate. Proposé en panneaux alvéolaires, il apporte également une bonne isolation et s’avère intéressant budgétairement. Du côté des panneaux opaques, en toiture ou en paroi, il y en a pour tous les goûts et tous les budgets : paroi en métal, en PVC, en stratifié de verre-résine… Solidarisés par une âme en polyéthylène, en mousse plastique alvéolaire, en nid-d’abeilles, ils seront d’autant plus isolants.

Quelle protection solaire ?

Qui dit pièce à vivre toute l’année dit protection solaire. En plus d’un vitrage à contrôle solaire, il est important de prévoir des occultations. Là aussi, le choix est vaste : les volets roulants de façade intégrés à la construction ou, plus classiques, les stores. Motorisables ou non, ces derniers sont très qualitatifs : si l’on trouve encore des écrans textiles, les produits évoluent vers des stores en bois orientables en toiture ou des claies extérieures protégeant à la fois du soleil et de la grêle. Si vous optez pour les stores intérieurs, préférez ceux qui renvoient la chaleur, sinon gare aux surchauffes !

Quel chauffage ?

Plus d’une véranda sur deux est aujourd’hui chauffée. Deux options possibles : un chauffage indépendant ou une extension de l’installation existante. A noter : si les travaux de véranda ne font pas partie de la liste gouvernementale des travaux éligibles aux certificats d’économie d’énergie, et pouvant donc donner lieu à des primes, les chauffages autonomes installés dans cette « pièce » peuvent, eux, selon leurs caractéristiques, bénéficier de primes énergie et du crédit d’impôt.

Questions en vrac

N’oubliez pas les accès : une porte ou un passage libre sont-ils prévus ou à prévoir entre l’habitation et la véranda ?
Pensez au sol : existe-t-il ? Faut-il l’isoler ? Si oui, y a-t-il suffisamment de hauteur ?

 

Rédaction : Stéphane Miget

POMPES A CHALEUR, LES CLEFS POUR CHOISIR

pompe-a-chaleur

< Voir l’article

CHANGER DE CHAUDIERE, SE POSER LES BONNES QUESTIONS

changer-chaudiere

Voir l’article >

À Retenir

  • Bien cibler les besoins
  • Opter pour une structure en aluminium
  • Prévoir des occultations pour éviter la surchauffe
  • Vérifier si le chauffage installé est bien éligible aux primes Energie et au crédit d’impôt

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sans modifier les paramètres de votre navigateur, vous acceptez que vos cookies soient consultés. En savoir plus