Tout savoir (ou presque) avant de changer ses fenetres

Tout savoir (ou presque) avant de changer ses fenetres

Devant une offre importante et très technique, il n’est pas toujours simple de déterminer la fenêtre qui convient. Le bon choix relève d’un arbitrage entre budget, type de menuiserie, type de vitrage, niveau de sécurité et esthétique.

Les fenêtres, à simple vitrage ou double vitrage de première génération, sont à l’origine de déperditions thermiques importantes. Une étude* a démontré que dans une maison individuelle, les économies de chauffage réalisées avec des fenêtres modernes vont de 11 à 55 % suivant les cas. En appartement, elles sont encore plus spectaculaires, puisqu’elles peuvent atteindre 19 à 80 %. Changer ses fenêtres est donc un très bon moyen pour faire baisser sa facture énergétique. Mais pas seulement, car ce peut être aussi l’occasion de renforcer la sécurité, d’améliorer l’acoustique (bruits extérieurs), d’augmenter la valeur patrimoniale de votre bien ou d’en changer l’esthétique.

Vous commencez à vous informer et c’est le début des complications, les questions se bousculent. Quel type de matériau ? Avec quels types de vitrages ? Et puis, paramètre important, combien ça coûte ? Une seule certitude : choisir, avant tout, des fenêtres certifiées NF. C’est pour vous la garantie d’avoir un produit qui répond à l’ensemble des critères d’une menuiserie moderne, et y compris dans les premiers prix : étanchéité à l’air et à l’eau, performance thermique.

Bois, pvc ou alu ?

Concernant le matériau il n’y en a pas de mauvais. Les seuls paramètres vraiment valables sont liés aux services rendus, à l’entretien, et, bien sûr, au prix. Côté esthétique, cela ne se commande pas. Vous préférez le bois pour sa touche chaleureuse et traditionnelle alors que votre voisin retiendra le PVC ou l’aluminium pour leur aspect plus contemporain et l’entretien moindre.

Choisir le bon vitrage

Aujourd’hui, une fenêtre ne se conçoit pas sans un double vitrage performant. Lequel se compose au minimum de deux lames de verre, en général de 4 mm d’épaisseur, séparées par un intercalaire, et dont le vide est rempli d’un gaz neutre. Le triple vitrage n’a un réel intérêt, compte tenu des coûts supplémentaires, qu’en climat de montagne. Avec le vitrage, vous pouvez aussi améliorer l’acoustique et la sécurité, ou le contrôle solaire pour le confort d’été, des options qui sont beaucoup moins onéreuses qu’on ne l’imagine.

travaux installation fenetres

Cote budget

Les menuiseries PVC restent, dans les entrées de gamme, les moins chères, mais on trouve aussi du PVC très haut de gamme. En fait, chaque matériau a ses entrées de gamme. La nature du vitrage, la taille des fenêtres ou encore la nécessité, ou pas, de recourir au sur-mesure – plus fréquent en rénovation – ont bien sûr un impact important sur le prix de la menuiserie.

Attention a la pose

Une fenêtre qui a de bonnes performances thermiques et acoustiques, c’est d’abord une fenêtre bien posée. La prescription et la prise de côtes sont capitales pour obtenir le résultat escompté. Il est préférable aussi de faire appel à une entreprise certifiée et qualifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour pouvoir bénéficier du crédit d’impôt, de la TVA réduite et d’autres aides diverses.

*Etude réalisée en 2012 par TBC pour le compte de L’UFME (Union des fabricants de menuiseries extérieures) et de la FFB (Fédération française du bâtiment) pôle Fenêtre.

 

Rédaction : Stéphane Miguet

TRAVAUX DE RENOVATION ENERGETIQUE, DES COUPS DE POUCE POUR LES PETITS BUDGETS

renovation energetique

< Voir l’article

ENERGIES RENOUVELABLES, POURQUOI LES PRIVILEGIER ?

energie-renouvelable

Voir l’article >

À Retenir

  • Changer de fenêtre peut vous faire économiser jusqu’à 80% sur votre chauffage
  • Il vous faut absolument choisir des fenêtres certifiées NF
  • Opter obligatoirement pour du double voire du triple vitrage
  • Pour une pose performante, faire appel à une entreprise certifiée et qualifiée RGE