Liste des articles
Economies d'énergie maison

Économiser

Modifié le 18/11/2022

Comment faire des économies d'énergie ?

Travaux de rénovation énergétique, équipements de chauffage performants, aides financières… E.Leclerc vous aide à réaliser des économies d’énergie.

Comment faire des économies d’énergie dans son logement ?

Les dépenses énergétiques représentent près de 9 % du budget des ménages français, et le chauffage représente environ 60 % de l’énergie consommée (1). En réalisant des économies d’énergie, vous allégez votre facture tout en prenant soin de l’environnement. Voici plusieurs solutions pour se rapprocher de la sobriété énergétique. 

Quels travaux pour réaliser des économies d’énergie ?

Trois grands types de travaux sont utiles pour parvenir à faire des économies d’énergie dans votre maison ou appartement : l’isolation thermique, la mise en place d’un équipement de chauffage performant, et l’utilisation d’énergies renouvelables. 

Améliorer l'isolation de votre logement

L’isolation thermique permet d'empêcher les pertes de chaleur entre l’intérieur et l’extérieur de votre logement. Ainsi, elle aide à réduire vos besoins en chauffage, et améliore votre confort. Il existe 4 types de travaux d’isolation permettant de réaliser des économies d’énergie. 

Isolation des combles

Jusqu’à 30 % de la chaleur s’échappe par le toit d’une maison mal isolée (2). Avant de remplacer les fenêtres ou de changer de mode de chauffage, il est donc indispensable d’isoler la toiture. Les travaux consistent à poser un matériau isolant en vrac ou en rouleau sur le plancher et/ou les rampants. 

Isolation des murs

Les murs mal isolés peuvent laisser s’échapper jusqu’à 25 % de la chaleur de votre logement (2). Pour éviter les déperditions d’énergie tout en améliorant l’isolation acoustique, vous pouvez isoler les murs par l’intérieur ou par l’extérieur. L’isolation thermique des murs par l’extérieur est plus chère, mais plus efficace. 

Isolation des sols

Les déperditions de chaleur par le sol de la maison peuvent atteindre 10 % (2). Les travaux d’isolation consistent à poser un doublage isolant sur/sous un plancher non chauffé situé au-dessus d’une cave, d’un garage, d’un vide sanitaire ou d’un passage ouvert.

Remplacement des fenêtres

Des fenêtres mal isolées peuvent être responsables de 15 % des déperditions thermiques (2). De nouvelles fenêtres double ou triple vitrage suppriment les ponts thermiques, améliorent l’isolation phonique, et réduisent les risques d’effraction. 

Comment améliorer son chauffage ?

Une fois que le logement est bien isolé, on peut passer aux travaux de chauffage. Cela consiste à choisir un système à la fois efficace, économe et peu polluant. Rassurez-vous, vous pouvez obtenir des aides financières dans le cas où vous remplacez votre vieille chaudière. 

Installer une chaudière à condensation

Ce type de chaudière va récupérer les calories contenues dans les fumées de combustion pour chauffer l’eau. Cette solution aide à réaliser jusqu’à 30 % d’économies d’énergie (3), et peut fonctionner au gaz comme au fioul. Néanmoins, l’installation de chaudières au fioul est interdite depuis juillet 2022. 

Installer un programmateur de chaudière

Ce petit boîtier électronique fixé au mur communique avec votre chaudière. Il vous permet de réguler la température de votre logement selon vos besoins. Avec la programmation heure par heure sur une semaine, la température s’adapte à vos périodes de présence et d’absence. Le régulateur peut vous aider à économiser jusqu’à 15 % sur votre note de chauffage (4).  

Installer des robinets thermostatiques

Si votre logement est équipé de plusieurs radiateurs à eau, vous pouvez équiper ceux-ci de robinets thermostatiques. Branchés sur l’arrivée d’eau, ces robinets gradués offrent plusieurs avantages : gestion de la température pièce par pièce, réduction des risques de surchauffe, diffusion d’une chaleur douce, et bien sûr économies d’énergie. 

Misez sur les sources d’énergies renouvelables

Si vous êtes propriétaire de votre maison, vous disposez de possibilités plus larges pour mettre en place un système de chauffage à la fois efficace et économique. Vous pouvez notamment vous tourner vers les énergies renouvelables. En plus de vous aider à économiser de l’argent, certains équipements rejettent très peu de gaz à effet de serre. 

 Installer une pompe à chaleur

La pompe à chaleur (PAC) capte les calories présentes dans une source renouvelable (air, terre ou mer) pour les transférer à votre logement. Il est important de noter que ce système a besoin de l’énergie électrique pour fonctionner. Une mauvaise installation peut donner lieu à une surconsommation d’électricité. Il existe différents types de PAC : 

  • la PAC air/air ;  

  • la PAC air/eau ;  

  • la PAC eau/eau ;  

  • la PAC géothermique ;  

  • la PAC hybride.  

Parmi les pompes à chaleur air/air, on trouve : 

  • les modèles mono-split (une unité extérieure et une unité intérieure) ;  

  • les modèles multi-split (une unité extérieure et plusieurs unités intérieures pour les différentes pièces) ;  

  • les modèles gainables (un groupe extérieur qui diffuse l’air chaud ou froid via un réseau de gaines dans le logement).  

Le modèle hybride bénéficie d’une pompe à chaleur air/eau et d’une chaudière gaz THPE (très haute performance énergétique). Lorsque la température extérieure est douce, la PAC assure le chauffage. Lorsque la température est plus basse, la chaudière à gaz prend le relais. 

Installer un poêle

Le poêle est un équipement de chauffage alimenté en bois. Le bois provient de la biomasse, et est considéré comme une source d’énergie renouvelable. Son impact carbone est neutre : durant sa combustion, il émet autant de CO2 qu’il en a absorbé lors de sa croissance. De nos jours, les poêles sont très décoratifs. Ils procurent le plaisir du feu de bois en hiver, tout en étant bien plus efficaces que les cheminées ouvertes. Parmi les différents poêles, on distingue : 

  • le poêle à bois (aussi appelé « poêle à bûches »), qui peut offrir un rendement allant de 70 à 85 % (5) ;  

  • le poêle à granulés de bois (pellets) ou à briquettes, qui va offrir un rendement de plus de 85 % (5) 

Les poêles peuvent être dotés de diverses technologies : double combustion, inertie, combustion améliorée, etc. Afin de profiter d'une aide financière, vous devez impérativement choisir un poêle labellisé Flamme Verte. 

Installer une chaudière à granulés

Cette solution de chauffage va faire monter la température de l'eau dans votre circuit central avec l'aide des calories produites lors de la combustion des granulés de bois. Elle offre un rendement supérieur à 85 % (5). Certains modèles disposent d’un échangeur à condensation, ce qui leur permet de dépasser un rendement de 100 %. La chaudière à granulés est imposante, et nécessite un espace de stockage à l’abri de l’humidité pour les pellets. Branchée sur circuit électrique, elle dispose d’un système d’alimentation automatique par vis sans fin ou aspiration, ce qui lui confère une autonomie d’au moins une semaine. 

Installer une chaudière biomasse individuelle

Reliée à votre circuit de chauffage central, la chaudière biomasse brûle du bois au lieu de brûler du gaz ou du fioul. Le bois peut être sous forme de pellets, de briquettes ou de bûches. Alimentée manuellement ou automatiquement, cette chaudière offre un rendement compris entre 75 et 95 % (6). 

Installer des panneaux solaires

Les panneaux solaires s’installent généralement sur le toit de votre maison. Vous avez la possibilité de choisir une installation solaire thermique (système solaire combiné) ou photovoltaïque. Dans le premier cas, votre installation assure le chauffage de votre logement et/ou la production de l’eau chaude avec un chauffe-eau solaire. Dans le second, votre système vous permet de produire de l’électricité. Vous pouvez en utiliser une partie pour faire fonctionner vos appareils, et injecter l’autre partie dans le réseau. 

Installer un insert de cheminée

La cheminée ouverte est peu performante, avec un rendement de 10 à 15 % (5). Si vous possédez ce type de cheminée, vous pouvez multiplier son rendement par 5 grâce à la pose d’un insert (7). Vous brûlerez alors les bûches dans un foyer fermé par une vitre. Si vous êtes prêt à rénover complètement votre cheminée, vous pouvez installer un foyer fermé. 

Quelles sont les aides financières pour les travaux d’économies d’énergie ?

Pour inciter les foyers à réaliser des travaux d’économies d’énergie, l’État a mis en place plusieurs dispositifs d’aides financières. Récapitulatif des différents dispositifs existants. 

La Prime CEE

La Prime CEE (Certificats d'Economies d'Energies) est aussi appelée « Prime énergie ». En contribuant au financement de certains travaux chez les particuliers, les fournisseurs d’énergie aident leurs clients à réaliser des économies d’énergie. En contrepartie des aides ainsi versées, les fournisseurs d’énergie obtiennent des certificats. La Prime énergie est ouverte à tous. Elle peut être versée sous forme de bons d’achats ou de cartes cadeaux. Le montant de la prime dépend de votre département de résidence, de votre logement, de votre niveau de ressources, ou encore des travaux que vous souhaitez effectuer. Estimez dès maintenant le montant de votre Prime énergie E.Leclerc. Vous pourrez peut-être bénéficier en plus du Bonus Primes énergie, vous permettant de financer des travaux de rénovation énergétique dans votre résidence principale. 

MaPrimeRénov’

Ce dispositif remplace le CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique) et les aides de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) « Habiter mieux agilité ». Cette aide de l’État s’adresse aux propriétaires bailleurs, aux propriétaires occupants et aux copropriétés. Le montant de cette aide dépend de votre niveau de ressources et du gain énergétique réalisé après travaux. Le logement à rénover doit être une résidence principale et être achevé depuis plus de 2 ans. MaPrimeRénov’ est cumulable avec la prime CEE.   

MaPrimeRénov’ Sérénité est un dispositif qui combine un accompagnement-conseil et une aide financière. Les ménages qui effectuent une rénovation énergétique de leur logement dans son ensemble, et dont le gain énergétique atteint au moins les 35 % peuvent en bénéficier. Pour les ménages très modestes, la prime peut atteindre 50 % du montant total des travaux HT dans la limite de 15 000 €. Pour les ménages modestes, la prime peut atteindre 35 % du prix des travaux et jusqu’à 10 500 € (8). 

La TVA à 5,5 %

La TVA à taux réduit à 5,5 % s’applique sur les travaux d'amélioration de la qualité énergétique dans les logements de plus de 2 ans (résidences principales ou secondaires). Tout le monde y a droit, sans condition de ressources. Il faut néanmoins que les travaux soient facturés par un professionnel pour profiter de ce taux. Si vous achetez vos matériaux vous-même, la TVA à 20 % s’applique. 

L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-PTZ est un prêt sans intérêt et sans condition de ressources qui vous est accordé pour le financement de vos travaux de rénovation énergétique. Il peut atteindre 50 000 €, et concerne les résidences principales achevées depuis plus de 2 ans (9).  

Le dispositif Coup de pouce économies d'énergie 

Le montant de la prime Coup de pouce économies d'énergie dépend de votre niveau de ressources. Elle se décline sous les formes suivantes : 

  • Coup de pouce chauffage ;  

  • Coup de pouce isolation ;  

  • Coup de pouce thermostat avec régulation performante ;  

  • Coup de pouce rénovation globale.  

Attention : ce dispositif est cumulable avec MaPrimeRénov’ et l’éco-prêt à taux zéro, mais pas avec la prime CEE. 

Le professionnel RGE, condition obligatoire pour l’éligibilité de vos travaux

Pour bénéficier des différentes aides financières, vous devez faire réaliser vos travaux par un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement). Le label RGE garantit que l’artisan est compétent dans le domaine de la rénovation énergétique. Lorsque vous faites appel à une entreprise RGE, assurez-vous que sa certification est bien valide à la date de vos travaux. D’autre part, veillez à ce que la mention RGE de l’artisan soit compatible avec les travaux que vous souhaitez effectuer. Retrouvez la liste des artisans RGE sur le site de France Rénov’. 

Chauffage et électricité : comment réduire ses dépenses énergétiques ?

Gaz, fioul, électricité… Il existe des solutions simples pour limiter le gaspillage. Vous pouvez améliorer votre gestion du chauffage, mais aussi limiter la consommation de vos appareils électriques. 

Comment faire baisser la facture de chauffage ?

Avant de vous lancer dans de grands travaux de chauffage, vous pouvez déjà adopter les bons gestes du quotidien pour limiter vos dépenses. 

Adaptez la température intérieure

Le surchauffage occasionne un gaspillage d’énergie. L’Ademe (Agence de la transition écologique) recommande les températures suivantes (2) : 

  • 17 °C dans les chambres ;  

  • 22 °C dans la salle de bains lorsque vous l’utilisez, et 16 à 17 °C le reste du temps ;  

  • 19 à 21 °C dans les pièces de vie quand elles sont occupées, et 16 à 17 °C le reste du temps.  

Par ailleurs, rappelez-vous que vous pouvez réduire vos dépenses de chauffage de 7 % en baissant la température de 1 °C. 

Entretenez votre système de chauffage

L’entretien annuel des chaudières individuelles est obligatoire. Il permet d’allonger la durée de vie de votre équipement, mais aussi d’économiser de l’énergie. En effet, une chaudière mal entretenue est plus polluante et plus énergivore. N’oubliez pas également de purger vos radiateurs.   

Conservez la chaleur

En hiver, fermez les volets pour empêcher la chaleur de s’échapper. Vous pouvez aussi installer des rideaux épais au niveau des ouvertures pour conserver les calories. Dans la chaufferie ou dans la cave, pensez à isoler les tuyaux du circuit de chauffage et le ballon d’eau chaude. 

Comment réduire sa facture d'électricité ?

L’électricité représente une part non négligeable de vos dépenses énergétiques. Voici une liste d’astuces simples pour réduire votre note. 

Surveillez l’étiquette énergie 

Lorsque vous achetez un appareil électroménager, consultez son étiquette énergie. Cette étiquette vous informe de la consommation d’électricité de l’appareil grâce à un système de classes et un code couleur. La différence de consommation est de 15 à 20 % entre chaque classe (10). Privilégiez les modèles les plus performants. Par exemple, la classe A pour les réfrigérateurs et les lave-linge, B pour les lave-vaisselle et A++ pour les fours. 

Passez aux LED

Si votre logement est encore éclairé par des ampoules classiques, remplacez celles-ci par des ampoules LED. Peu énergivores, ces ampoules ont aussi l’avantage d’être durables, à condition d’opter pour des modèles de classe énergétique A. En revanche, limitez les objets décoratifs à LED, qui ne servent pas à l’éclairage. Et même si les LED consomment moins, n’oubliez pas de les éteindre ! 

Éteignez les appareils

Un grand nombre d’appareils électriques disposent d’un mode veille. C’est le cas des cafetières, des écrans d’ordinateur, des PC, des boxes internet, ou encore des fours à micro-ondes. En éteignant ces appareils, vous pouvez réaliser jusqu’à 10 % d’économies d’énergie (hors chauffage) (10). Ce geste simple vous permettra en plus d’allonger la durée de vie de vos appareils. Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez vous équiper de multiprises dotées d’un interrupteur. 

Rentabilisez le fonctionnement des appareils ménagers

Les appareils, comme le lave-linge et le lave-vaisselle, ne doivent pas tourner à moitié vides. En effet, ils consomment autant d’électricité lorsqu’ils sont pleins que lorsqu’ils sont chargés à moitié. Par ailleurs, utilisez le mode Eco : vos appareils tourneront plus longtemps, mais chaufferont moins l’eau. 

Évitez les appareils énergivores

Vous pouvez économiser sur votre facture d’électricité en vous passant de certains appareils très gourmands comme les radiateurs électriques, les sèche-linges et les téléviseurs grand écran. 

Fournisseur d’énergie, E.Leclerc vous accompagne dans vos démarches de rénovation énergétique. Avec la Prime énergie E.Leclerc, vous pouvez financer divers travaux comme le remplacement de vos fenêtres, l’isolation de vos combles ou le remplacement de votre chaudière. Estimez dès maintenant le montant de votre Prime énergie

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

(1) https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-energie-2021/3-depenses-en-energie 

(2) https://multimedia.ademe.fr/infographies/infographie_mieux_se_chauffer/ 

(3) https://www.grdf.fr/particuliers/equipements-gaz/chaudiere-gaz-condensation 

(4) https://agirpourlatransition.ademe.fr/particuliers/maison/economies-denergie/reduire-facture-chauffage-thermostat-programmable 

(5) https://librairie.ademe.fr/cadic/1867/guide-pratique-poele-bois-chaudiere-insert.pdf 

(6) https://www.izi-by-edf-renov.fr/blog/difference-chaudiere-gaz-chaudiere-biomasse 

(7) https://www.laprimeenergie.fr/les-travaux/l-insert/a-bois 

(8) https://www.anah.fr/proprietaires/proprietaires-occupants/etre-mieux-chauffe-avec-maprimerenov/ 

(9) https://www.economie.gouv.fr/particuliers/aides-renovation-energetique 

(10) https://agirpourlatransition.ademe.fr/particuliers/maison/economies-denergie/20-solutions-reduire-consommation-delectricite 

Encore une question ?