Isolation des combles

L’isolation de toiture
Moins de chauffage, plus de confort, et le respect de la planète en plus !

Pour un toit autre qu’un toit terrasse, deux principaux types d’isolation sont envisageables : l’isolation en rampant de toiture lorsque les combles ont vocation à être habités et l’isolation en combles perdues où les combles sont utilisés pour accueillir l’isolant. Attention, pour bénéficier des Primes énergie :  

  • Si les combles ne sont pas chauffés, seule l’isolation en combles perdus est éligible. 
  • Si les comble sont chauffés, seule l’isolation en rampant de toiture est éligible. 

Les dépenses de chauffage et d’entretien de votre logement sont trop importantes ? Avez-vous pensé à l’isolation de votre toit ? On sait en effet, que le toit est responsable de 30% de la déperdition de chaleur dans un logement et qu’une habitation bien isolée vieillit mieux et nécessite moins de travaux d’entretien.

Alors, on vous explique comment faire !

Avant de vous lancer dans
l’isolation de votre toit 

Pourquoi ne pas faire réaliser un audit énergétique par un expert agréé ? C’est pris en charge par les aides financières et cela vous permet d’identifier les sources de déperdition de chaleur de votre logement et d’évaluer le gain en performance énergétique une fois les travaux réalisés.

Quelles solutions pour
isoler votre toiture ?

Selon vos besoins, votre budget et surtout la configuration de votre toit, vous avez plusieurs solutions. Pour faire simple, les deux principales solutions sont :

L’isolation en rampant et toiture 

L'’isolant est installé à l’intérieur ou à l’extérieur parallèlement à la pente du toit. Cette solution est réservée au cas où les combles sont aménagés et chauffés (ou ont vocation à l’être).  Un bon moyen de gagner de la surface de logement tout en améliorant les performances énergétiques de son logement. 

L’isolation en combles perdus 

L’isolation en combles perdus appelée également isolation en plancher de combles est utilisé dans les combles non aménagés. Deux techniques sont disponibles : l’une consistant à dérouler des rouleaux d’isolant (laine de roche ou laine de verre le plus souvent) sur l’ensemble du plancher des combles. L’autre solution, c’est le soufflage de flocons d’isolant, une technique particulièrement rapide et adaptée aux combles peu accessibles. 

Quel que soit le mode d’isolation retenu, la pose d’un pare vapeur peut être nécessaire. 

D’ailleurs, qu’est-ce qu’un pare-vapeur ? 

C’est tout simplement un film protecteur étanche qui protège votre isolation. Cet écran de protection est mis en place en complément d’un isolant thermique afin d’empêcher l’infiltration de vapeur d’eau dans les parois de votre habitation et la formation de condensation pouvant entraîner la prolifération de moisissures, dégradant vos parois et la qualité de l’air intérieur. 

En effet, la rencontre de l’air chaud intérieur et l’air froid extérieur, peut parfois causer une formation de vapeur d’eau ou condensation, ce qui peut nuire à l’isolation mise en place pour votre toiture.  

Le pare-vapeur permet notamment de maintenir une bonne qualité thermique au sein de l’espace isolé et est généralement placé sur les surfaces intérieures de votre toiture, entre le parement et l’isolant. 

Exemple de mise en place d'un pare-vapeur :  

pare-vapeur primes énergie E.Leclerc

 

A noter : la mise en place d’un pare-vapeur est obligatoire dans certains cas : 

  • si le un plancher des combles est posé sur l’isolant (par exemple création d’un espace de stockage non chauffé dans les combles)(laine minérale) ; 

  • en zone climatique froide, sauf si le plancher est en béton plein ; 

  • si le plafond est non étanche à l’air ; 

  • si la maison est à ossature bois (le pare-vapeur sera alors posé sur toute l’enveloppe chauffée de la maison) ; 

  • si la couverture est en bardeaux bitumés, sauf sur plancher en béton plein. 

Nos conseils pour réussir 
l’isolation de votre toit

Votre projet se dessine ? On vous donne quelques derniers conseils !

Pour une isolation de votre toiture ou combles réussie, assurez-vous d’avoir :

  •  Une ventilation efficace, contrôlée ou assistée mécaniquement pour limiter l'humidité dans votre logement ;
  •  Une bonne étanchéité à l’air grâce à la suppression des entrées d’air parasites qui augmentent la facture de chauffage et peuvent remettre en cause l'efficacité de vos travaux d’isolation ;
  •  Des ponts thermiques supprimés dans les jonctions entre toit, murs, fenêtres, balcons, plancher…. qui doivent être bien isolés. Sinon la vapeur d’eau va se condenser sur ces points plus froids et engendrer la formation de traces noires et de moisissures. Ce serait dommage !

Si votre toit est en réalité une toiture-terrasse, profitez de la réfection de son étanchéité pour l'isoler thermiquement. Nous vous conseillons l’isolation par l’extérieur, car la pose d’un isolant au plafond peut favoriser la condensation dans votre habitation. 

Dans tous les cas, et c’est important, sachez que l'étanchéité et l'isolation de votre toiture sont soumises à une garantie décennale. Ça veut dire quoi ? Que seul un professionnel qualifié peut intervenir. Et si c’est un professionnel, artisan agréé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) c’est encore mieux car c’est une condition indispensable pour bénéficier des aides financières telles que la Prime Énergie. 

Encore un petit conseil ? Vous pouvez être accompagnés du début à la fin de votre projet gratuitement par un accompagnateur Renov'. Pour en savoir plus : https://france-renov.gouv.fr/fr/mon-accompagnateur-renov 

Isoler votre toiture : 
quel budget prévoir ?

Si chaque projet est différent, on peut quand même estimer un coût moyen au m2. Dans le cas d’une Isolation intérieure, il faut compter 56 € TTC /mpour des combles aménagés et 36 € TTC/m2 pour des combles perdus. En isolation extérieure, c’est plutôt 187 € TTC/m2.

Pour choisir votre isolant, pensez au coefficient R ☺ !

Il existe différents types de matériaux isolants : les laines minérales, (de verre ou de roche) ; les isolants biosourcés (fibres de bois, laine de mouton, chanvre…) ; les isolants en plastique alvéolaire (polystyrène expansé, polystyrène extrudé, polyuréthane, …). Il faut viser une résistance thermique d'au moins 7 m2.K/W en comble perdu et de 6 m².K/W en rampant de toiture. C’est le gage d’une bonne isolation et c’est une condition pour bénéficier des aides comme la Prime Énergie.

Conseil

Prix de l’isolation des combles : combien ça coûte d’isoler ses combles ?

Découvrir

On vous aide !
Financez vos travaux avec la Prime énergie E.Leclerc

Saviez-vous que les Primes énergie E.Leclerc vous permettent de recevoir des cartes cadeaux E.Leclerc lorsque vous faites réaliser des travaux d’économies d’énergie par un professionnel ?

Avec le Bonus Primes énergie, en fonction de vos revenus, vous augmentez aussi le montant de votre Prime énergie initiale. 

Pour en savoir plus :

Évaluez en 2 minutes le montant
de votre Prime énergie et de vos économies !

isolation des comble et toiture
Prime énergie E.Leclerc

Qu'est ce que la Prime énergie E.Leclerc ?

 
> DÉCOUVRIR

Offre illustration 2
Prime énergie E.Leclerc

Le Bonus Prime énergie E.Leclerc

 
> DÉCOUVRIR

Isolation des combles
Isolation de toiture

Les critères d'éligibilité à la Prime énergie

 
> DÉCOUVRIR

Isolation des combles
Isolation de toiture

Les pièces justificatives à fournir

 
> DÉCOUVRIR

Encore une question ?