Liste des articles
Planète

Être responsable

Publié le 29/06/2021

Autoconsommation énergétique :
pourquoi la choisir ?

Avec la baisse du coût de l’investissement dans les énergies renouvelables, il est possible pour de plus en plus de ménages de passer à l’autoconsommation afin de couvrir en partie leurs besoins en électricité. Quel est son intérêt ? Comment financer ?

L'autoconsommation : c'est quoi ?

 

L’autoconsommation, c’est la possibilité pour un ménage de consommer l’électricité ou l’énergie produite au sein de sa résidence. Plusieurs sources renouvelables peuvent être ainsi employées : le solaire (thermique ou photovoltaïque), l’éolien, ou la pompe à chaleur. Lorsque l’on parle spécifiquement d’autoconsommation électrique, il s’agit pour l’essentiel de panneaux photovoltaïques, et dans une moindre mesure d’éoliennes.

En raison de l’intermittence de ces deux énergies, il est impossible que les périodes de production coïncident 100 % du temps avec la consommation d’électricité. Il faut donc les compléter avec des sources d’appoint, en l’absence de solution de stockage pérenne dans le logement. Ce complément provient du réseau électrique national. À l’inverse, en cas de surplus, l’électricité peut être revendue au fournisseur, afin de générer des recettes !

Pour déterminer la part de la production électrique consommée sur place, on parle de taux d’autoconsommation. Celui-ci tourne autour de 40 % en moyenne.

L'autoconsommation en France

En France, l’autoconsommation électrique se développe fortement depuis plusieurs années. De nos jours, on compte au moins 85 000 foyers ayant opté pour cette solution, soit trois fois plus qu’il y a 5 ans. Un bond causé par le soutien financier de l’État, qui a lancé, d’une part, une prime à l’investissement dans l’autoconsommation photovoltaïque en 2017 et, d’autre part, un tarif de rachat de l’électricité en surplus.

Les autorités distinguent deux modes : l’autoconsommation individuelle (production par un seul foyer sur un site unique) et l’autoconsommation collective (production mutualisée). En effet, il est possible pour les particuliers producteurs et consommateurs de se regrouper en association ou en coopérative pour réaliser les investissements en commun !

Dans tous les cas, produire sa propre électricité (renouvelable) a plusieurs avantages !

  • Réduction de sa facture énergétique après une période initiale durant laquelle il faut rembourser l’investissement de départ. Ce dernier a beaucoup baissé grâce aux progrès technologiques : le prix des panneaux s’est effondré de 90 % en 20 ans, alors que leur efficacité a nettement augmenté.
  • Protection contre les aléas tarifaires : les ménages auto-consommateurs sont moins dépendants d’un fournisseur d’électricité, et seront moins affectés par les hausses prévisibles du prix du kWh au cours des prochaines décennies.
  • Participation à la lutte contre le réchauffement climatique, en ayant recours à des énergies bas carbone pour assurer ses propres besoins énergétiques.
  • Invitation à modifier ses habitudes de consommation en adaptant ses usages au quotidien et en optant pour des équipements moins énergivores.

Autoconsommation : les aides pour la financer

En fonction des projets d’autoconsommation, il est possible de bénéficier de diverses aides. Au-delà de la prime à l’investissement déjà mentionnée, on peut citer : MaPrimeRénov (non cumulable avec la prime à l’investissement), l'éco-prêt à taux zéro, le taux de TVA réduit à 5,5 %, les aides des collectivités locales, et les subventions de l’Agence nationale de l'habitat. Plusieurs de ces aides imposent le recours à des artisans RGE.

Les CEE (certificats d'économies d'énergie) permettent également de financer un projet d’autoconsommation, notamment en matière d’énergie photovoltaïque. Cette prime énergie est proposée par les fournisseurs d’électricité ou bien de carburant. Découvrez comment financer vos travaux de rénovation avec la prime E.Leclerc !

Encore une question ?