Economies d'énergie salle de bain

Faire des économies

Modifié le 25/03/2024

8 conseils pour faire des économies d’énergie dans la salle de bain

En moyenne, les Français passent entre 15 et 30 minutes par jour dans la salle de bain pour se préparer. Et si cela peut paraître court, elle fait partie des pièces de la maison qui consomment le plus d’énergie et d’eau. Face aux hausses de prix du gaz et de l’électricité, comment faire des économies d’énergie dans la salle de bain ? Voici quelques écogestes et travaux à mener !

1. Prendre des douches plutôt que des bains

Selon le Centre d’information sur l’eau (CIEAU), 39% de nos dépenses en eau correspondent à l’hygiène personnelle. Pour faire des économies d’énergie dans la salle de bain, la première chose à faire reste donc de privilégier les douches aux bains. Comme le rappelle l’Ademe, « une douche rapide consomme de 35 à 60 L d'eau quand un bain consommera a minima 150 L »

Et, économiser l’eau permet également de réaliser des économies d’électricité ou de gaz. En effet, en utilisant moins d’eau chaude, vous sollicitez moins le chauffe-eau ou la chaudière, selon le dispositif installé à la maison. C’est donc un moyen de faire d’une pierre deux coups !

2. Optez pour des robinets mousseurs

Installer des robinets mousseurs permet de faire des économies. En effet, il s’agit de petits dispositifs qui injectent des microbulles d’air dans l’eau pour réduire le débit du robinet. Selon les fabricants, il est ainsi possible de consommer jusqu’à 80% d’eau en moins sans impacter la pression. Le confort reste le même mais vous limitez ainsi les factures d’eau et d’énergie.

3. Chauffer au bon moment et à la bonne température

Chauffer la salle de bain au bon moment et à la juste température est primordial pour faire des économies d’énergie. Pour la salle de bain, l’Ademe recommande une température de 22°C en cours d’utilisation et de 17°C hors utilisation. 


Pour programmer le chauffage à la bonne température, vous pouvez utiliser un thermostat connecté ou installer des robinets thermostatiques sur les radiateurs.  Ces derniers permettent d’assurer une régulation optimale. Ils sont éligibles aux aides à la rénovation comme la Prime Énergie E.Leclerc. Afin de savoir à quel montant vous pouvez prétendre, n'hésitez pas à utiliser notre simulateur.

4. Programmer le chauffe-eau à la bonne température

Plus la température du chauffe-eau est élevée, plus la résistance consomme d’énergie. Pour réduire vos factures d’électricité, pensez à bien régler la température du ballon d’eau chaude.

Afin de faire des économies d’énergie tout en préservant votre santé, il est conseillé de  régler la température du chauffe-eau entre 50 et 55°C. Comme l’explique l’association Qualitel, ce réglage « permet d’éviter tout risque de brûlure et de développement de bactéries dans votre eau chaude sanitaire. ». En effet, à trop basse température, risquent de se développer dans la cuve, des bacilles légionelles qui entraînent une maladie pulmonaire grave : la légionellose.

Au-delà de 60°C, le chauffe-eau va s’entartrer plus rapidement. Le tartre sur la résistance va agir comme une barrière et empêcher la bonne diffusion de la chaleur. De ce fait, il aura besoin de plus d’énergie pour fonctionner. Il risque également de s’endommager plus rapidement. 

5. Faire fonctionner le ballon d'eau chaude en heures creuses

Si vous avez souscrit un contrat heures pleines / heures creuses, il convient de programmer le ballon d’eau chaude pendant les heures creuses. Celles-ci ont lieu pendant 8 heures par jour, le plus souvent la nuit. Elles vous permettent de bénéficier d’un prix du kWh plus avantageux. Installer un système de production d’eau chaude sanitaire écologique.

6. Installer un système de production d'eau chaude sanitaire écologique

La production d’eau chaude sanitaire représente 11% de notre consommation d’énergie à l’année. Pour la réduire et faire des économies d’énergie dans la salle de bain, rien ne vaut quelques travaux. Vous pouvez notamment changer votre chauffe-eau et le remplacer par un dispositif plus écologique comme : 

  • Un chauffe-eau thermodynamique ; 
  • Un chauffe-eau solaire individuel. 

Ces deux appareils utilisent les énergies renouvelables pour fonctionner. Écologiques, ils sont aussi très performants d’un point de vue énergétique.

7. Renforcez l'isolation 

Pour réduire la consommation d’énergie dans la salle de bain, pensez aussi à réaliser des travaux d’isolation. En renforçant l’isolation des murs, il est possible de diminuer jusqu’à 25% les déperditions d’énergie. De la même manière, en remplaçant les fenêtres par du double vitrage, vous pouvez faire baisser de 15% les pertes de chaleur. 


Les travaux d’isolation des fenêtres et des parois sont éligibles aux aides à la rénovation énergétique, comme la Prime Énergie E.Leclerc ainsi que MaPrimeRénov’. Cumulables, elles permettent de financer une partie du chantier. Pour anticiper le budget travaux, vous pouvez estimer le montant des aides disponibles. 

8. Installez un dispositif de ventilation

Enfin, il n’est pas rare que la salle de bain soit une pièce particulièrement humide. Or un air chargé en humidité est plus difficile à chauffer et peut générer la formation de moisissures et de condensation. Pour faire des économies d’énergie et améliorer la qualité de l’air, pensez à installer un dispositif de ventilation mécanique contrôlée (VMC). Cet équipement viendra extraire l’air vicié pour apporter de l’air neuf venu de l’extérieur.. 

Afin de réduire encore davantage votre consommation, le mieux reste d’opter pour une VMC double-flux. Munie d’un échangeur thermique, elle évite les pertes de chaleur liées aux renouvellement de l’air 


Bon à savoir : Ces éco-gestes et travaux ne constituent que quelques exemples adaptés à la salle de bain. Mais, pour l’ensemble du logement, il existe encore bien d’autres astuces. Pour aller plus loin, n’hésitez pas à télécharger notre guide des économies d’énergie !

Encore une question ?