Ma prime rénov' 2023

Aides

Modifié le 27/12/2023

MaPrimeRénov’ : quelles mesures pour 2024 ?

En 2024, l’État accentue son effort dans le financement de la rénovation énergétique de l’habitat. Parmi les mesures fortes incluses dans le projet de loi de finances, la reconduite du dispositif MaPrimeRénov’, avec quelques évolutions notables par rapport à 2023.

Qu’est-ce que le dispositif MaPrimeRénov’ ? 

Le dispositif MaPrimeRénov’ est une aide financière dont peuvent bénéficier les ménages qui font réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur logement. Dans un vaste contexte de lutte contre le réchauffement climatique, le gouvernement entend encourager les Français à améliorer les performances énergétiques de leur habitation. Il s’agit de les rendre moins énergivores et ainsi réduire la consommation d’énergies, en particulier les énergies fossiles. Le dispositif MaPrimeRénov’ participe au financement d’une partie de ces dépenses engagées pour les travaux d'isolation, travaux de chauffage, etc.

MaPrimeRénov’ : la fusion de deux aides financières préexistantes 

Entré en vigueur le 1er janvier 2020, le dispositif MaPrimeRénov’ résulte de la fusion entre deux aides financières préexistantes : le CITE (Crédit d’impôt à la transition énergétique) et les aides « Habiter mieux Agilité » et « Habiter mieux Sérénité » de l’Anah (Agence nationale de l’habitat). La création du dispositif MaPrimeRénov’ vise alors à simplifier les démarches et l’accès à cette aide financière.

Quelles sont les conditions pour bénéficier de l’aide MaPrimeRénov’ ? 

L’aide MaPrimeRénov’ est attribuée aux ménages qui en font la demande (voir plus bas), sous conditions d’éligibilité. Pour ce dispositif, les conditions d’éligibilité portent principalement sur :

  • l’habitation : l’aide MaPrimeRénov’ 2024 ne concerne que les logements anciens, dont la construction remonte à au moins 15 ans. Il existe des situations particulières, comme pour les habitations situées dans les DROM ou lorsque la demande de l’aide MaPrimeRénov’ résulte de la volonté de changer une chaudière au fioul pour un nouvel équipement de chauffage plus performant ; 
  • les ressources du foyer : le dispositif MaPrimeRénov’ prévoit un montant différent de l’aide attribuée en fonction du niveau de ressources du foyer. Les ménages sont ainsi classés en plusieurs catégories (Bleu, Jaune, Violet, Rose) en tenant compte des plafonds de ressources.

À noter que le dispositif s’adresse aux propriétaires du bien immobilier (propriétaire occupant ou bailleur), sous réserve que le logement constitue la résidence principale du propriétaire ou du locataire.

Zoom sur les conditions de ressources pour bénéficier de l’aide MaPrimeRénov’ 

Chaque année, les plafonds de ressources utilisés pour classer les ménages et leur faire bénéficier d’un montant de l’aide MaPrimeRénov’ adapté à leurs revenus sont réévalués. Il existe dans ce domaine une distinction entre les ménages résidant en Île-de-France et les ménages ayant élu domicile dans l’une des autres régions françaises. En 2023, ces plafonds sont fixés à(1) : 

Nombre de personnes composant le ménage MaPrimeRénov’ Bleu MaPrimeRénov’ Jaune MaPrimeRénov’ Violet MaPrimeRénov’ Rose
  Île-de-France Autres régions Île-de-France Autres régions Île-de-France Autres régions Île-de-France Autres régions
1 22 461 € 16 229 € 27 343 € 20 805 € 38 184 € 29 148 € > 38 184 € > 29 148 €
2 32 967 € 23 734 € 40 130 € 30 427 € 56 130 € 42 848 € > 56 130 € > 42 848 €
3 39 591 € 28 545 € 48 197 € 36 591 € 67 585 € 51 592 € > 67 585 € > 51 592 €
4 46 226 € 33 346 € 56 277 € 42 748 € 79 041 € 60 336 € > 79 041 € > 60 336 €
5 52 886 € 38 168 € 64 380 € 48 930 € 90 496 € 69 081 € > 90 496 € > 69 081 €
Personne supplémentaire + 6 650 € + 4 813 € + 8 097 € + 6 165 € + 11 455 € + 8 744 € + 11 455 € + 8 744 €

Quel est le montant de l’aide MaPrimeRénov’ ? 

Le montant de l’aide MaPrimeRénov’ est forfaitaire. Il dépend des ressources du ménage (voir ci-dessus) et du type de travaux entrepris. Il existe un simulateur qui permet d’évaluer le niveau d’aide en fonction de votre situation personnelle.

Quels changements pour MaPrimeRénov’ en 2024 ? 

En 2024, le dispositif MaPrimeRénov’ évolue. Avec un budget plus conséquent que pour MaPrimeRénov’ 2023 (5 milliards d’euros en 2024, contre 3,4 milliards en 2023), le dispositif bénéficie d’un véritable coup d’accélérateur. Néanmoins, tous ne pourront pas en profiter.

Le bouquet de travaux, la nouvelle norme de MaPrimeRénov’ 2024 

Vous espériez profiter de l’aide MaPrimeRénov’ pour remplacer vos seules fenêtres simple vitrage par un modèle plus isolant ? Trop tard ! En 2024, MaPrimeRénov’ se focalise sur les bouquets de travaux et dit adieu au « monogeste ». L’ambition est affichée par Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique. Il s’agit avant tout de mettre le cap sur les rénovations d’ampleur. Autrement dit, les ménages qui occupent un logement qualifié de passoire énergétique pourront véritablement profiter de ce dispositif, au détriment de ceux qui souhaitent réaliser de « petits » travaux d’isolation ou travaux de chauffage. En pratique, il est ainsi désormais nécessaire d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique qui permettent de gagner au moins deux classes sur le DPE (Diagnostic de performance énergétique).

Un montant de l’aide revu à la hausse 

Conséquence directe du cap fixé pour le dispositif MaPrimeRénov’ 2024, le montant des travaux devrait logiquement grimper. La bonne nouvelle, c’est que le montant de l’aide accordée aux ménages qui en bénéficient grimpe lui aussi. Les occupants d’un logement qualifié de passoire énergétique qui entreprennent un bouquet de travaux permettant de gagner jusqu’à 4 classes sur le DPE peuvent ainsi prétendre à financer leurs travaux à hauteur de 70 000 euros (à condition toutefois de ne pas dépasser 90 % du montant total de la facture).

Une évolution des règles pour les pompes à chaleur 

Équipement performant sur le plan énergétique, la pompe à chaleur a connu un essor considérable au cours des dernières années. Les nombreuses aides financières accordées pour l’installation d’une pompe à chaleur ont boosté les ventes de cet équipement. À travers le dispositif MaPrimeRénov’ 2024, l’État français entend mieux encadrer l’installation de pompes à chaleur. Un DPE doit désormais être réalisé afin d’obtenir la validation de l’Anah avant le financement des travaux. Il s’agit d’éviter que des ménages ne remplacent une chaudière au fioul par une PAC en bénéficiant d’une aide financière alors que leur logement est considéré comme une passoire énergétique.

Pour rappel, l’Anah est une structure publique. Sa mission principale est de veiller à l’amélioration des logements privés sur l’ensemble du territoire. Sous conditions d’éligibilité, elle peut accorder des aides financières dédiées à des travaux de rénovation énergétique. Avec le concours des collectivités, l’Anah organise également des projets de réhabilitation des territoires, notamment avec un soutien financier et une expertise méthodologique(2).

L’accompagnement devient obligatoire 

Obligatoire depuis 2023 pour certains types de travaux de rénovation énergétique, l’accompagnement par MonAccompagnateurRénov’ s’étend désormais à l’ensemble des dossiers. Chaque foyer qui envisage de lancer des travaux d'isolation ou des travaux de chauffage via le dispositif MaPrimeRénov’ est tenu en 2024 de se faire accompagner d’un professionnel.

Comment obtenir l’aide financière MaPrimeRénov’ 2024 ? 

Les démarches pour l’obtention de l’aide financière MaPrimeRénov’ 2024 demeurent inchangées par rapport à celles de 2023. Elles se résument à :

  • définir les travaux éligibles au dispositif et contacter un professionnel certifié RGE (Reconnu garant de l’environnement) pour leur réalisation ;
  • créer un compte personnel sur le site internet MaPrimeRénov’ ; 
  • faire la demande en ligne. 

Après un délai de traitement estimé entre 15 et 60 jours(3), vous recevez une réponse, favorable ou défavorable. En cas de réponse favorable, vous pouvez signer le devis du professionnel engagé pour la réalisation des travaux énergétiques. Il vous suffira ensuite de transmettre la facture des travaux réalisés depuis votre espace personnel en ligne pour bénéficier de l’aide financière à laquelle vous avez droit. En règle générale, l’aide MaPrimeRénov’ est versée automatiquement par virement bancaire, dans un délai de quatre mois.

Quelles sont les autres aides financières pour les travaux de rénovation énergétique ? 

D’autres aides permettent de financer une partie plus ou moins importante des travaux de rénovation énergétique. Les ménages qui se lancent dans un tel projet de travaux peuvent ainsi prétendre :

  • à l’éco-prêt à taux zéro ; 
  • aux certificats d’économie d’énergie (CEE) ; 
  • aux aides des collectivités territoriales ; 
  • au taux de TVA réduit. 

À noter que la plupart de ces aides, parfois versées sous conditions d'éligibilité, sont cumulables avec le dispositif MaPrimeRénov’. Autre particularité, à compter du 1er janvier 2024, les ménages qui s’engagent dans une rénovation d’ampleur sont invités à transmettre une seule demande de financement auprès de l’Anah. C’est l’Agence nationale de l’habitat qui se chargera ensuite de valoriser les autres aides complémentaires (CEE).

Zoom sur la Prime Énergie E.Leclerc 

E.Leclerc fait partie des acteurs engagés dans la transition écologique en France. Depuis plusieurs années, E.Leclerc soutient les Français qui font le choix d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique afin de mieux chauffer, mieux isoler leur logement. La prime énergie E.Leclerc se présente ainsi comme une aide supplémentaire pour le financement desdits travaux.

Quid de MaPrimeRénov’ après 2024 ? 

À l’heure où le gouvernement multiplie les efforts pour encourager les Français à entreprendre des travaux de rénovation énergétique, et dans un plus large contexte de transition énergétique, tout porte à croire que le dispositif MaPrimeRénov’ a encore de beaux jours devant lui. Néanmoins, retarder les travaux d’une année pourrait faire prendre un risque aux ménages de voir les travaux ciblés ne plus être éligibles à l’aide MaPrimeRénov’ en 2025. Il est également bon de rappeler que les travaux d'isolation et de chauffage permettent de réaliser des économies notables (et même considérables, selon les situations) sur la facture énergétique. Il s’agit donc d’un investissement immédiat pour une hausse du pouvoir d’achat sur le long terme.

Offre Illustration 3
Lire l'article

Conditions d’éligibilité et évolutions attendues pour la prime énergie 2024

La réalisation de travaux de rénovation énergétique permet de réduire les dépenses et la consommation de ses équipements. Afin de concrétiser leurs projets de rénovation énergétique, les propriétaires ont la possibilité de bénéficier d’aides financières. 

Aide Primes énergie
Lire l'article

Cumuler l’éco-PTZ et MaPrimeRénov’ pour ses travaux de rénovation énergétique

Les démarches pour l’obtention d’un éco-PTZ en complément de MaPrimeRénov’ sont facilitées. Cela doit permettre d’inciter plus de propriétaires à réaliser des travaux de rénovation.

Ma prime rénov' 2023
Lire l'article

Mon Accompagnateur Rénov’ 2023 : quel est ce nouveau dispositif prévu par l’État ?

Pour les particuliers qui entreprennent de réaliser des travaux de rénovation énergétique, il est parfois difficile de s’y retrouver parmi tous les dispositifs, etc.

Ma prime rénov' 2023
Lire l'article

MaPrimeRénov’ : quels sont les plafonds de revenus pour l’année 2023 ?

Parmi les nombreux dispositifs d’aide au financement des travaux de rénovation énergétique, MaPrimeRénov’ fixe des plafonds de revenus à ne pas dépasser pour déterminer le montant de l’aide financière accordée.

Encore une question ?